Errance … Destinée … Renaissance … | 404factory

Errance … Destinée … Renaissance …

                Les yeux fermés, comme prisonnière d’un rêve éveillé, je me sentais légère, comme flottant sur un nuage d’amour et de douceur nimbé de tendresse. Une voix féminine vint me murmurer à l’oreille « Tu n’aurais pas dû arriver ici si tôt … Ta place n’est pas ici ma chérie … Tu étais si près du but … Vas et ramène le pouvoir du Soleil vers la lumière. » Un halo de chaleur m’enveloppa et je sombrai dans un profond sommeil.

          Lorsque j’ouvris les yeux, je me trouvais dans une maison que je ne connaissais pas. Tous mes membres me faisaient souffrir et je ne me souvenais de rien qui remonte plus loin que le visage contrit de mon tendre ami. J’essayai de me lever, mais je n’y parvenais même pas quelques secondes. J’avais l’impression étrange que rien ne m’appartenait, que je ne commandais pas mon corps. J’étais complètement perdue, et vêtue d’une cape noir épaisse et de vêtements qui ne m’appartenaient pas. Mais où avais-je atterri ? Je me mis à pleurer après avoir retenté de me redresser. J’avais si mal … Je restai là pendant plusieurs heures, essayant de me calmer et de reprendre mes esprits. Je parvins enfin à me redresser après avoir trouvé une sorte de long bâton, qui me permit de me maintenir debout. Je trouvai de l’eau, et un peu de nourriture pas très fraiche, dans ce qui semblait être une sorte de cuisine de fortune. J’avais du mal à avaler, aussi ne mangeai-je pas grand-chose. Alors que je tentai de trouver quelqu’un dans cette petite demeure, je sursautai et tombai en arrière en pensant apercevoir une ombre à côté de moi. Je soupirai en pestant contre moi-même lorsque je remarquai que j’étais passée à côté d’un miroir. Je me relevai en m’accrochant à l’objet et tombai inévitablement sur mon reflet. Devant la vitre réfléchissante, je tombai à la renverse une nouvelle fois et fixai le reflet avec effroi. Ce n’était pas le mien ! Pourquoi ne me voyais-je pas dans ce miroir ?! J’avançai à quatre pattes vers cette chose avant de passer mes mains sur mon visage, puis de prendre une mèche de mes cheveux. Ils étaient noirs ! J’avais un trou au milieu du front, comme si on y avait arraché un œil ! Comment était-ce possible ? Qui était cette personne ?! Qui étais-je ?! Je commençai à faire de l’hyperventilation, la panique me gagnant complètement. Cette impression d’être dans un corps étranger n’était visiblement pas qu’une impression. Comme-ci tout ceci ne suffisait pas, une voix se mit à résonner dans ma tête, tapant sur mes tempes comme un marteau. « N’aies pas peur. » C’était raté ! J’étais en totale panique ! Même si cette femme me murmurait de ne pas avoir peur, j’étais complètement terrorisée. À tel point que j’en perdis connaissance. Lorsque je rouvris les yeux, je fus forcée de constater que je n’avais pas rêvé … « N’aies pas peur … » Je me tins la tête, convaincue de devenir folle.

- Qu’est-ce qui m’arrive ? sanglotai-je, recroquevillée sur moi-même.

- C’est une bonne question en effet.

- Je relevai brusquement la tête, restant tout de même courbée :

- Qui … qui êtes-vous ?

- Mon nom n’est pas important. Ce qui importe c’est qui toi tu es.

- Qu-quoi ?

- Tu es dans mon corps, alors c’est à moi de savoir qui tu es.

J’ouvrai en grand les yeux, mes mains toujours autour de ma tête. J’avais visiblement pris possession du corps d’une femme décédée. Elle m’expliqua être une Oracle, qui avait été tuée dont l’assassin avait volé le troisième œil, espérant obtenir quelque chose d’un dieu. Il était vraiment difficile de digérer une telle situation … Mon corps était complètement meurtri, je tenais à peine debout et étais complètement morte de peur. Sans même prendre le temps de me reposer d’avantage, je pris appuis sur le bâton que j’avais trouvé plus tôt et tentai de trouver de l’aide. Je marchai jusqu’à l’épuisement … encore … encore … et encore … J’étais complètement perdue … complètement seule …

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme