Prologue | 404factory
Running Out of Time - Tome 1- Héléna

Prologue

20 avril 1995, Glenfinnan, Highlands, Écosse.

— Elizabeth, il n'en est pas question ! Héléna ne deviendra pas comme toi ! s'époumona Howard.

— Howard, il le faut ! Ta fille est la dernière à pouvoir l'être ! lui répondit Elizabeth, sa tante.

Le jeune homme se rapprocha et profita de posséder une tête de plus que sa parente pour la dominer et regarder avec mépris. Un océan de rage bouillonnait dans son âme. Comment osait-elle proférer de telles bêtises ?

— Mon bébé vient tout juste de naître que tu souhaites déjà l'enlever à Milly et moi ! Cette mascarade a assez duré. Il est grand temps de mettre un terme à ces folles légendes ! rétorqua le roux prenant sa tête entre ses mains, complètement abasourdi par les fables de sa parente.

— Howard, je n'ai malheureusement jamais eu la chance de pouvoir donner la vie, car je ne le peux pas, tu le sais. Cependant, seules les jeunes filles peuvent devenir des Gardiennes. Et aujourd'hui, tu as une enfant qui vient de pointer son adorable petit nez dans notre monde et qui pourra, un jour, reprendre le flambeau ! C'est une chance incroyable que tu as, mon neveu ! De plus je ne tiendrai plus très longtemps ce rôle. Il est nécessaire qu'elle prenne la relève ! lui expliqua la femme d'âge mûr.

— Tu ne comprends donc pas ? Tu es complètement à l'Ouest ! On n'a jamais eu la moindre nouvelle venant de toi, et ce d'aussi loin que je m'en souvienne, et le jour où je deviens père, tu reviens parmi les vivants ! Papa m'a toujours dit que tu étais excentrique, un peu rêveuse, que tu racontais n'importe quoi parfois ! À l'époque, je ne m'en rendais pas compte, mais tu es littéralement folle à lier ! Tu ne comprends pas l'esprit de famille. Moi, je veux une vie normale avec Milly et Héléna. Une vie douce où aucun « Mercenaire » ne pourrait s'en prendre à nous. L'âge des « Gardiennes », comme tu dis, prendra fin avec toi. Je suis sans appel là-dessus ! explosa le jeune homme.

Elizabeth regarda son neveu, la mine triste. Il fallait avouer que son existence n'avait pas été facile. Entre un père très rationnel et une mère décédée trop tôt, il était normal qu'il réagisse ainsi face aux propos qu'elle tenait. Ne pas être une femme dans une famille de Gardiennes n'avait jamais été bon, et ce de tout temps. Cependant, il fallait qu'elle parvienne à persuader son neveu. Ce petit chérubin était la Clef de la prophétie...

— Howard, je sais que tout cela n'a pas été facile à vivre pour toi. Ton père aussi n'a jamais vraiment compris ce que notre mère faisait avant et ce que je fais dorénavant ! Mais il est de notre devoir de combattre les Mercenaires du Temps ! Ta fille a un plus grand destin que le nôtre ! Elle est la Clef ! Sa venue a été prédite il y a des millénaires, par les prêtresses de Samaya, les premières Gardiennes du Temps. Elles l'ont lu dans les étoiles. Quand la dernière d'entre nous naîtra, l'ère des Mercenaires prendra fin : c'est d'elle dont il s'agit Howard ! certifia la femme, en essayant de le convaincre.

Celui-ci regarda sa tante avec horreur et dégoût.

— Il est hors de question que tu touches ne serait-ce un cheveu de ma fille. Toutes ces inepties de voyages dans le temps, de pouvoirs, de déesse d'un autre temps... Ça me dépasse ! Mon bébé aura une vie simple. Quand Milly pourra sortir de l'hôpital, nous partirons tous les trois, là où tu ne pourras jamais nous retrouver. Est-ce clair Elizabeth ? Jamais tu ne devras te lancer à notre recherche. Sur ce, je te laisse. Je vais retourner avec ma femme et mon enfant.

L'homme récupéra sa veste d'un geste rageur et ouvrit la porte.

— Howard, attends ! ordonna la tante, les larmes aux yeux.

— Quoi ? répondit le jeune père, exaspéré.

— Quel est le nom complet de ton bébé ? demanda-t-elle.

Howard soupira. Après tout, un nom ne lui servirait pas à grand-chose.

— C'est Héléna Margaret Elizabeth McFinigan, déclara-t-il.

Puis il ferma la porte, laissant derrière lui son passé. Sa tante, elle, savait très bien que là où il irait, il n'aurait pas d'avenir.

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme