Par le Sang des Fées | 404factory
En cours
Mis à jour il y a 3 semaines

Par le Sang des Fées

39
0
Rien ne lui avait paru aussi étrange que la fois où elle avait prophétisé la mort du grand-père de la mariée, au mariage de la fée des illusions et du prince Anatole du Royaume Ancien. Les ailes de Mara ne voulaient plus se plier. Elle demanda de l’aide à sa camarade de chambre qui ne put s’empêcher d’éclater de rire en la voyant ainsi.
« - Eh ben, dis-moi… T’en as une sale tête… Tu as dormi avec Kali, ou quoi ?
- Pas exactement, Thalassa, mais c’est un peu l’impression que ça m’a donnée… Ces fichues ailes n’ont pas arrêté de se rebeller de la nuit. Impossible de les faire tenir !
- Tu m’étonnes que tu n’aies pas bien dormi ! Viens, je vais essayer quelque chose. »
Thalassa repoussa ses longs cheveux châtains vers l’arrière afin qu’ils ne la dérangent pas pendant qu’elle essayait de replier les ailes de son amie. Elle tenta de les accrocher avec une pince à cheveux, de les coller avec de la glue magique, de les ensorceler, mais rien à faire. Rien n’y faisait et elles finissaient toujours par se redresser.
« - C’est vraiment étrange, je n’ai jamais vu une telle chose arriver. Constata Thalassa, résignée. Comment as-tu fait ton compte ?
- Je n’ai rien fait ! C’est arrivé comme ça, sans raison !
- Mmm… Il y a sûrement une raison, même si elle nous échappe pour le moment… Je te promets d’y réfléchir. En attendant, nous ferions mieux de trouver une solution pour camoufler ça. Sinon, ça risque de faire jazzer à la fête… Commence déjà par te préparer, on verra ça après. »
Thalassa alla chercher dans l’armoire la robe que lui avait montrée Mara, la veille. Celle-ci avec tous ce volume, suffirait peut-être à noyer les ailes dans la masse et, avec un peu de chance, personne ne remarquerait rien. La jeune femme enfila la robe comme elle put et constata que la ruse de son amie pouvait fonctionner avec quelques petits ajustements. Mara tenta alors de camoufler son petit problème technique, bien qu’elle fût convaincue qu’il ne passerait certainement pas inaperçu lors de cette journée de plage entre écoles. Cette journée était l’occasion pour toutes les écoles de magie de sceller l’unité et l’amitié entre elles. C’était un évènement très attendu car cela donnait la possibilité aux étudiants d’échanger avec d’autres créatures magiques avec lesquelles elles n’auraient jamais eu l’idée de discuter, en dehors de telles circonstances. Les jeunes sorcières de l’Ecole des arts mystiques, les farfadets de l’Académie Fortuna, les chasseurs de monstres du Collège Artémis, et d’autres encore. Les sylphes, de la célèbre Ecole des elfes, seraient là, eux aussi. Il fallait donc faire bonne figure afin de représenter au mieux leur institution, Olympia, l’Université des fées.
La fête avait déjà commencé. Kali et Astréa attendaient les deux jeunes fées près de la table des directeurs. Elles étaient en pleine discussion avec un jeune sylphe. Ce grand blond aux yeux clairs ne semblait pas indifférent au charme des deux filles qui avaient, elles aussi, revêtu pour l’occasion leurs plus belles tenues. Mara eut envie de rire en voyant Kali, si bien apprêtée. Pour une fois que la fée du temps avait justement pris le temps de se faire une beauté, il fallait marquer le coup. Thalassa et elle rejoignirent leurs amies et saluèrent le beau sylphe qui sembla tout à coup gêné de se trouver en si bonne compagnie.
« - Hey, Thalassa, Mara ! Je vous présente… heu…c’est quoi ton nom, déjà ? Commença Kali, de façon un peu trop enthousiaste.
- Je m’appelle Nom.
- Enchantée, Nom. Moi, c’est Mara.
- Et moi, Thalassa. Je vois que tu as déjà fait connaissance avec Astréa et Kali.
- En effet. Je n’avais encore jamais rencontré de fées avant aujourd’hui. Avoua-t-il, timidement. Et je dois dire que c’est une belle découverte. Vous êtes toutes aussi ravissantes qu’on le dit.
- Oh ! C’est très gentil, ça. Mais dis-moi, Nom, tu n’as jamais participé à la fête des écoles par le passé ? Si tu n’avais jamais vu de fées auparavant, c’est que c’est ta première année à l’Ecole des elfes… Je me trompe ? Supposa Astréa.
- Oui, c’est tout à fait ça. Notre directeur, Maître Gondolin, m’a découvert il y a peu. Je vivais avec mes parents sur le Nouveau Continent et avant cela, je ne savais même pas que j’étais un sylphe. Ma mère se doutait bien de quelque chose, mais elle ne m’en avait jamais fait part. Je découvre un peu plus chaque jour les mondes magiques et les beautés qui les composent. »
Il adressa un sourire tout particulier à Kali qui lui rendit immédiatement. Astréa, témoin depuis le début de ce timide badinage, échangea un regard complice avec les deux autres, qui avaient tout à fait compris ce qu’il se passait. Elles s’éloignèrent finalement, laissant ces deux-là se connaitre un peu mieux. Au loin, un jeune homme ne quittait pas Astréa du regard. Quelque peu intimidée par l’indiscrétion du jeune sylphe, elle évitait de se mettre dans son champ de vision direct en se cachant derrière ses amies. Tout le monde semblait être enfin arrivé. Les interactions furent nombreuses entre ces créatures magiques de natures bien différentes. Les sorcières et les fées échangeaient sans problème et les lutins, d’ordinaire assez solitaires, trouvaient le moyen de parfaitement s’intégrer dans ces groupes à la grande mixité magique.
Soudain, la terre se mit à trembler. Par pur reflex, Mara s’envola, ses ailes étant déjà déployées pour le lui permettre, attira quelques regards curieux. Les autres subirent la secousse. Ceux qui l’avaient pu s’étaient tenus aux tables ainsi qu’aux différentes installations. En quelques secondes seulement, la panique prit le pas sur la gaité. Une sorcière confirmée de l’Ecole des Arts Mystiques posa un genou à terre, aplatit ses mains sur le sol et commença à marmonner des incantations. Au bout de quelques répétitions, la terre s’arrêta de trembler. Les chasseurs et les sylphes aidèrent les sorcières et les fées à se relever. Les lutins remirent tout en ordre en quelques tours de bras, aidés par ceux qui n’étaient pas occupés. Le directeur de l’Université des fées, Amenothes, se dirigea vers Mara. Il avait remarqué que ces ailes présentaient un problème.
« - Que ce passe-t-il, Mara ? J’ai bien vu que vous étiez gênée depuis votre arrivée et voilà que vous avez réagi avant tout le monde au cours de cet incident. Quelque chose ne va pas ?
- Pour être honnête, Directeur, j’ai un problème avec mes ailes. Elles ne veulent plus se rabattre.
- Cela arrive parfois aux fées qui ont un sens développé pour sentir certaines choses.
- Je ne suis pas certaine de comprendre… Qu’est-ce que ça veut dire ?
- Le corps d’une fée réagit à tous types de stimuli. Certaines peuvent ressentir physiquement des choses que d’autres ne percevront jamais de leur vie. En tant que fée de la mort, cela ne m’étonnerait pas que tu aies ressenti une certaine énergie négative qui a mis ton corps, en l’occurrence, tes ailes, à l’affut.
- Comme une sorte de vision ?
- Pas tout à fait. Mais tu découvriras ça par toi-même avec le temps et l’expérience. En attendant, tu ne dois pas avoir honte de ce que ton corps ressent. Comme tu as pu le constater, tes ailes déployées t’ont été d’une grande aide à l’instant. Elles avaient peut-être essayé de te prévenir… »
Les explications du directeur aidèrent Mara à se sentir plus en harmonie avec elle-même. Elle comprenait maintenant que le problème ne venait pas d’elle et elle en fut rassurée. Ses ailes acceptaient effectivement de se plier, à présent. Sans doute qu’Amenothes avait raison.
Un peu plus loin, Kali se fit aider de Nom pour se relever. Un autre sylphe, avait accouru auprès d’Astréa pour l’aider, elle. Il avait couru de l’autre bout de la plage pour venir à son secours. Il ne semblait pas venir de tout juste la découvrir. Ses grands yeux gris dévoraient la jeune fée depuis une bonne heure, à vrai dire. C’était lui qui l’observait depuis leur arrivée. L’ambiance générale de la fête était en plein déclin. Les anciennes rivalités entre écoles commençaient à refaire surface avec toute cette agitation, bien que les directeurs assurassent que personne, ici, n’était à l’origine de l’incident. En toute discrétion, les suspicions naissaient cependant dans tous les coins.
Seth, un paladin, arriva au galop sur son cheval. Il s’adressa directement aux directeurs des écoles.
« - Je viens de sentir ce tremblement de terre. Vous n’avez rien ?
- Tout va bien. Merci de t’en inquiéter, jeune paladin. Répondit simplement Maître Gondolin de sa voix douce et apaisante.
- C’était assez impressionnant vu de la crète. J’ai bien cru que le sol allait s’ouvrir en deux.
- Heureusement, tout est fini. Ça ne devait être qu’une passade. Tout le monde va bien. » Conclut la directrice de l’Ecole des Arts Mystiques, la grande est majestueuse Madame Phèdre.
Le paladin se tourna ensuite vers le groupe de fées et aperçut Thalassa. Il descendit de cheval et marcha dans sa direction. Quand elle le vit, elle fut surprise de la voir ici.
« - Seth ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que tu avais une mission confiée par le roi Ingvar…
- Ce vieux fou attendra encore un peu. Je suis venu voir si tout allait bien pour toi.
- Eh bien, comme tu peux le voir, ça va. Plus de peur que de mal, comme on dit… Je suis contente que tu sois là. La fête des écoles n’aurait pas été la même sans toi.
- Pas sûr que les professeurs du Collège Artémis ne soient du même avis que toi… Grommela-t-il en jetant un regard glacial dans leur direction.
- De l’eau a passé sous les ponts depuis que tu es parti. Je suis certaine qu’ils ne t’en veulent plus… »
Seth avait décidé de quitter l’Ecole des chasseurs de monstres des suites d’une injustice dont il avait été victime. Capturer un dangereux criminel n’avait pas été facile, pour obtenir son examen. Cela l’avait mis hors de lui quand son professeur de pratique de chasse s’était attribué tout le mérite de l’arrestation. Avant d’annoncer qu’il quittait l’école, il avait provoqué un scandale qui avait divisé le cadre enseignant, ainsi que les élèves. Peu étaient de son côté. Trop peu pour se permettre de prétendre à continuer ses études dans cet établissement.
Il embrassa tendrement sa bien-aimée avant de remonter sur son cheval et de repartir au galop. Kali, qui avait assisté à la scène, se permit quelques commentaires.
« - Eh ben, dis donc, toujours aussi fugace ton prince charmant, à ce que je vois… ça ne lui disait pas rester un peu plus longtemps avec toi, pour une fois ?
- On ne peut pas lui en vouloir. Ces derniers mois ont été difficiles pour lui. Je comprends qu’il ne veuille pas rester. »
Le reste de la journée fut moins enjoué que prévu. Un elfe, gardien des portails entre les différentes dimensions magiques, fut pris d’un inexplicable malaise, quelques minutes après le tremblement de terre qui avait interrompu les festivités. Pour la sécurité de tous, il fut décidé que la fête des écoles serait écourtée, cette année et que tout le monde rentrerait donc plus tôt. Les sorcières avaient, de toute manière, prévu de retourner à l’école dans l’après-midi afin de ne pas se faire surprendre pas la nuit et ainsi éviter de faire de mauvaises rencontres en chemin. De retour à Olympia, les fées ne purent s’empêcher d’échanger leurs étranges impressions au sujet de cette journée particulière. Le souper fut l’occasion d’échanger toutes sortes de ragots croustillants au sujet des étudiants des autres écoles de magie. Certaines avaient fait de belles rencontres et tenaient à partager, avec leurs amies, tous les détails concernant leurs prétendants. Si l’heure était à la légèreté, les évènements n’allaient pas tarder à devenir de plus en plus mystérieux.

Chapitres (34)
Chapitre 1: Les écoles de magie
4
0
Chapitre 2: Olympia
3
0
Chapitre 3: Une lueur dans la nuit
1
0
Chapitre 4: Ambre
1
0
Chapitre 5: La fée sans ailes
1
0
Chapitre 6: La Lac Memoriam
1
0
Chapitre 7: La génie des eaux
1
0
Chapitre 8: Retour Amer
1
0
Chapitre 9: L'île aux dragons
1
0
Chapitre 10: La source de la vie
1
0
Chapitre 11: La porte du temps
1
0
Chapitre 12: Némosyne
1
0
Chapitre 13: Une vérité qui dérange
1
0
Chapitre 14: Le cabinet secret
1
0
Chapitre 15: Le bal féerique
1
0
Chapitre 16: Toutes ces choses que l’on fait par a
1
0
Chapitre 17: Catabasis
1
0
Chapitre 18: La tour imaginaire
1
0
Chapitre 19: La fée aux yeux écarlates
1
0
Chapitre 20: Ingvar l'Impétueux
1
0
Chapitre 21: Pour le voir autrement
1
0
Chapitre 22: Une menaçante ombre nocturne
1
0
Chapitre 23: La cavalier solitaire
1
0
Chapitre 24: Apprendre à se battre
1
0
Chapitre 25: Le sort aboli
1
0
Chapitre 26: L'appel du paladin
1
0
Chapitre 27: La sorcière des rêves
1
0
Chapitre 28: Le doux son de l'évidence
1
0
Chapitre 29: Un dédale de sensations étranges
1
0
Chapitre 30: Un monstre peut en cacher un autre
1
0
Chapitre 31: Le secret de Janus
1
0
Chapitre 32: La levée des morts
1
0
Chapitre 33: Les choix les plus difficiles à faire
1
0
Chapitre 34: Transcendance
1
0