Prologue : Gyveh | 404factory
Les Héros de Fallen Tome 1 - Les reliques divines

Prologue : Gyveh

     Prologue : Gyveh 


     L'ombre d'une flamme dansait sur le mur, formant d'étranges silhouettes noires là où elles n'existaient pas. Perdu dans ses pensées, l'homme assis sur un trône massif regardait la bougie se consumer lentement.

     Le menton appuyé sur son poignet, il ne quitta pas la flamme des yeux jusqu'à ce qu'elle s'éteigne en laissant une volute de fumée. Puis avec toute la lenteur que pouvait prendre un homme de son allure, il se leva et se dirigea vers la fenêtre qui donnait sur un petit balcon.

     Dans un mouvement répétitif, les vagues venaient s'écraser contre la falaise, des dizaines de mètres plus bas. Là, devant lui, s'étendait l'immensité de l'océan, ses ondulations lascives et son parfum amer. Il détestait cette odeur répugnante et pourtant il se trouvait là comme tous les soirs, à observer l'étendue bleue qui s’étalait à perte de vue.

     Une douce brise vint lui caresser le visage, soulevant une mèche de ses cheveux bruns au passage. Ses yeux d'un bleu profond se perdaient dans l’horizon. Il se détourna seulement quand une présence dans son dos le dérangea.

     En jetant un coup d’œil par-dessus son épaule, il remarqua une jeune femme dissimulée dans l'ombre de la pièce, elle s'avança avec cette démarche féline qui lui allait si bien.

     — Elle ne veut toujours rien dire, Seigneur Gyveh, déclara celle qui venait de le tirer de sa contemplation.

     — Il va donc falloir que je m'en occupe moi-même.

     La jeune femme s'inclina alors qu'il la congédia. Gyveh l’observa quitter la grande salle. Elle avait les cheveux argentés, particularité de certaines femmes de la région nordique, et ses yeux rouges scintillaient.

     De retour face à l'océan, il voulait profiter de ce calme car bientôt plus rien ne le serait. Déjà, il lui semblait entendre les murmures souffrants provenant de la terre. Quand son plan sera exécuté, plus rien ne pourrait l'arrêter. Il sera le maître, l’empereur de ce continent désorganisé sur lequel il était né. Il le détruirait pour mieux le rebâtir.

     L'ambition de Gyveh n'était qu'une ambition humaine. Dominer les autres, devenir véritablement un homme capable de gouverner tous les peuples. De nombreux sacrifices avaient été faits pour en arriver jusque-là. Et la conquête de la citadelle de Landark lui avait coûté beaucoup, pourtant cette vieille citadelle n'était que le commencement.

     Gyveh ne possédait pas encore d'armée mais il avait des atouts. Et la citadelle abandonnée depuis des années sombra face à son pouvoir. La deuxième étape, plus difficile, avait été d'assaillir le Temple de Fallen, lieu sacré où vivaient la Prophétesse et ses servantes. La plupart d'entre elles étaient mortes, égorgées ou démembrées, devant la Prophétesse dans le but d’obtenir des réponses. Malheureusement, elle refusait de parler depuis qu'il l'avait faite enfermer dans les cachots.

     Attendre ne le dérangeait pas, c'était un homme patient. Mais tant qu'elle garderait le silence, il pouvait avoir des surprises inattendues, le genre d’évènements qui pouvait faire échouer tout son plan. Rien ne devait briser sa stratégie. Il allait donc devoir faire parler la Prophétesse et elle allait regretter de ne pas l'avoir fait plus tôt.

     Quand il se lassa d'observer les vagues, Gyveh quitta son balcon, referma la fenêtre et se dirigea vers les geôles, situées aux étages inférieurs de la citadelle. Deux gardes aux yeux rouges lui ouvrirent la porte en fer qui menait aux cachots. Il descendit les marches avec sa nonchalance naturelle puis s'arrêta lorsqu'il fut devant la cellule de la Prophétesse, ou du moins ce qu'il en restait.

      Les genoux repliés devant elle, assise dans un coin sombre, les poignets menottés, la grande Prophétesse était bien ridicule. Gyveh fit déverrouiller la grille par un garde et pénétra à l’intérieur. Celle-ci ne broncha pas lorsqu'il s'approcha d'elle la main en avant comme pour caresser un chien maltraité.

     — Tu aurais dû nous dire ce que tu as vu… car ce que je vais te faire subir sera bien pire que tout le reste.

     Des tremblements secouèrent ses minces épaules, elle riait.

      — Je te laisse une dernière chance, dis-moi ce que les Sept Dieux t'ont fait voir, quelle vision t'ont-ils transmise ?

     — Rien de très heureux pour toi, je t'assure, répondit-elle en relevant la tête, ne crois pas qu'il y ait un autre chemin que la mort au bout de ton périple.

     — Je veux savoir ce que tu as vu exactement, ordonna l'homme d'un ton glaçant.

     Rien fut l'unique réponse qu'il obtint. Si telle était sa décision, il allait devoir entrer dans son esprit par la force. C'était l’unique moyen d'avoir accès aux visions qu'elle tenait si fortement à cacher.  Elle ne lui laissait plus le choix.

     Gyveh posa la paume de sa main sur le front de la prisonnière qui ne se débattit que très pitoyablement. Elle n’avait plus de force tant ils l'avaient affamée et battue. L'instant suivant, il était dans son esprit et fouillait ses souvenirs. Sa magie était l'une des plus puissantes de ce monde. Pénétrer au sein de la tête des gens n'était qu'un jeu d'enfant pour lui, un jeu qu'il savourait.  

     Alors qu'il voyageait à travers des images baignées de lumière, une chaleur agréable montait en lui, près de son bas-ventre. C'était grisant, il se sentait puissant, dominant et immortel, tel un dieu intouchable. Il était un être divin, capable de rompre un esprit pour atteindre son objectif.

     Malheureusement, au bout de quelques secondes d'exploration, tout se brouilla. La Prophétesse cherchait à lui faire barrage, elle effaçait ses souvenirs, ses visions disparaissaient les unes après les autres. Elle était en train de se laisser mourir.

     Le mage s’imprégna du moindre détail, des visages flous, des symboles, d’une chaleur intense puis tout s'évapora. Il avait été éjecté hors de la tête de sa prisonnière. Inerte, elle s’affaissa mollement sur le sol froid et humide de sa cellule. Gyveh n'avait pas eu toutes les informations qui l’intéressaient cependant certaines images qu'il avait vues l’inquiétèrent.

     La jeune femme torturée s’était sectionné la langue pour préserver ses secrets. Mais Gyveh percevait la menace qu’il pouvait encourir, les Sept Divins allaient répliquer contre son désir de domination.

     Déterminé, il quitta les cachots et fit réunir ses quatre Piliers. Chacun d'eux s'était dévoué à sa cause. Grâce à leur aide, il avait conquis la citadelle et détruit le temple quelques semaines plus tôt. Ils étaient tous les quatre ses atouts, forts, rapides, agiles, discrets ; ils étaient tous les quatre les meilleurs tueurs qu'il connaissait. Gyveh n'avait pas encore d'armée mais il les avait, eux.

     Toujours la première, la jeune femme de tout à l'heure se manifesta auprès de son seigneur en se raclant la gorge. Cette fois-ci elle portait un masque représentant un monstre hideux. Même si elle détestait le porter, elle n'avait pas le choix lorsqu'il s'agissait d’un rassemblement des Piliers.

     — Mon Seigneur, salua-t-elle en s'inclinant légèrement, êtes-vous parvenu à avoir des informations ?

     — C'est à ce propos que j'ai fait réunir les quatre Piliers. La Prophétesse n'a rien voulu dire, j'ai dû forcer son esprit... je n'ai pu tirer que quelques bribes de souvenirs.

     Gyveh était assis sur le bord de la table ovale qui leur servait de lieu de réunion, la citadelle ne possédant pas une salle de conseil comme dans les grands châteaux. La jeune femme alla s’asseoir sur le siège de pierre qui lui était destiné. Sous son masque, elle ne cessait de fixer son maître, celui pour qui elle était prête à donner sa vie et à qui elle avait déjà confié son âme.

      Dans les minutes qui suivirent deux hommes masqués poussèrent à leur tour la lourde porte. Tous deux étaient de la même taille, certainement jeunes d'après le timbre de leurs voix. Ils saluèrent le mage aux yeux bleus et prirent place autour de la table.

     — Où est Regorn ? demanda Gyveh, impatient.

     — Il est parti tôt ce matin au-delà de la Muraille, je pensais que vous l’aviez envoyé en mission, expliqua le jeune homme le plus à gauche, il a parlé d'affaires à régler.

     — Très bien, on fera sans lui.

     Un silence de plomb accompagna sa dernière phrase. Regorn avait une fâcheuse tendance à agir de cette manière, toujours en vadrouille. Ils allaient devoir se débrouiller sans lui pour le moment.

     — J'ai pu obtenir quelques informations de la part de notre invitée bien qu'elle ne fut pas très conciliante.

     — A-t-elle vu quelque chose qui pourrait nous porter préjudice ? s'enquit la jeune femme. Elle m'a dit une fois que les dieux allaient riposter, comment le pourraient-ils ?

      —­ Les dieux ne sont pas une réelle menace, ils sont devenus faibles il y a bien longtemps. Le seul moyen pour eux de retrouver leur puissance d'antan est la réunification de leurs reliques, toutes dispersées sur le continent.

     — C'est stupide, s'insurgea-t-elle en bondissant de son siège.

     — Allie, rassieds-toi s'il te plaît.

     La voix douce et autoritaire de Gyveh l'obligea à obéir. Ces histoires de reliques divines n'étaient que des contes que l’on racontait aux enfants. On disait que chaque relique était protégée par un Héros dont le devoir était de la protéger. Allie n'avait plus l'âge de croire en ces histoires pourtant l'air sérieux que prenait son maître la fit douter de ses propres convictions.

     — Que proposez-vous de faire, mon Seigneur ?

     —  Je pense que les Sept Dieux, pour protéger Fallen, cherchent à former de nouveaux Héros… afin qu'ils retrouvent leurs reliques perdues. Si ces élus parviennent à rassembler les objets sacrés, nous ne réussirons jamais à conquérir le continent. Ma magie a beau être la plus maléfique, jamais elle ne pourra vaincre les Sept Divins.

     — Qu'as-tu vu réellement ? questionna celui de gauche. Dis-nous ce que tu as pu apercevoir.

     Comme perdu dans ses pensées, Gyveh commença à raconter les images floues qu'il avait volées à la Prophétesse.

     — J'ai vu l'une des reliques, un collier au bout duquel pendait une perle bleue en forme de larme. Celle qui le portait était certainement une jeune fille car elle avait de longs cheveux blonds et un ruban rouge qui lui serrait le front...

     — Avait-elle les yeux dorés ?

     Les traits tirés, le mage se tourna vers celui qui venait de l'interrompre. Il s’agissait de Shyle, son Pilier le plus puissant après Regorn. Shyle ne parlait uniquement que lorsqu'il avait une raison, une idée ou une suggestion souvent constructive.

     — Je n'ai pas pu voir son visage, tout était lisse, aucun détail, mais à quoi penses-tu ?

     — Rien. Ce n'était qu'une hypothèse.

      De nouveau, un silence pesant suivit la réponse donnée. La réaction de ce dernier souleva de nombreuses questions de la part de ses deux confrères mais Gyveh intima le silence, il n'avait pas de temps à perdre en discutions hasardeuses.

     — J'ai vu autre chose, un symbole qui représentait une rose sur laquelle se croisaient deux épées. Un écusson de grande famille sans doute.

     — C'est celui de Bellecité, la cité des elfes sylvestres proche de la Muraille, déclara Allie. Peut-être vont-ils jouer un rôle important pour les Héros ? Nous devrions les exterminer tout de suite.

     Détruire une cité entière n'était pas une sage décision mais la contrôler... c'était différent car s'ils parvenaient à diriger une cité de l'autre côté de la Muraille, ce serait un point stratégique évident.

     — Si on parvient à prendre cette cité cela nous apporterait un atout considérable. Allie dès demain matin je veux que tu ailles quérir le maximum d'informations possible à propos de ces elfes, je veux savoir leur nombre de soldats, leurs capacités, leurs ressources, le nom de leur roi, tout. Mais aucun mort pour l'instant. Aodal, continua le mage en se tournant vers le concerné, tu vas devoir me trouver des sacrifices, je vais en avoir besoin. Quant à toi Shyle, pars à la recherche de la fille aux cheveux d'or et ramène-la moi, je veux son collier.

     D'un mouvement de recul commun, les trois Piliers se retirèrent, laissant seul Gyveh qui ne bougea pas d'un pouce. Il avait une idée, une idée qu'il n'avait pas encore soumise à ses Piliers, il y avait un moyen d’imposer sa domination sur le reste du continent. Un moyen risqué, certes, mais s'il réussissait ce coup de maître, même les dieux et leurs pathétiques Héros ne pourraient rien faire contre lui.

     Il serait tout puissant. Il deviendrait un dieu vivant.

     Pour cela, il lui faudrait beaucoup de sacrifices car plus il avait de sang sur les mains pour alimenter sa magie, plus elle était puissante. Il voulait ramener à la vie Ginza le démon, l'être condamné à une errance éternelle par les dieux après avoir massacré toute sa race. La créature la plus dangereuse en ce monde.

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme
Portrait de Alderonn
Très bon prologue qui laisse présager une suite intéressante !
Portrait de Okamii22
Merci beaucoup :)
Portrait de Philippa Chevallier
J'aime beaucoup le prologue. Ton univers a de bons fondements je trouve.

Il y a un moment où tu passes sur le point de Allie et c'est déroutant car tu as tout écrit de celui de Gyveh.
Et pour avoir la même tendance, certaines de tes phrases son un peu longues (elles forment presque un paragraphe à elle seule) mais c'est plus facile à voir chez les autres
Portrait de Okamii22
Merci beaucoup pour ta lecture et ton retour, je vais me pencher sur ça pour alléger certains paragraphes :)
Portrait de Ma dame Rie
Très intéressant ce prologue, on devine un univers très riche.
Guerre de pouvoirs et confrontations idéologiques, ça promet !
Et l'idée de suivre un méchant comme personnage principal c'est chouette, ça change.

NB: je vois que tu participes au concours, je te souhaite bonne chance 😉
Portrait de Okamii22
Merci pour ton commentaire, j'espère que la suite te plaira hihi :)
Portrait de Guillaume C. Beylard
J'aime beaucoup ! Je continue !
Portrait de Okamii22
J'espère que tu aimeras tout autant :)
Portrait de S. L. Pennyworth
J'aime bien quand le premier personnage qu'on rencontre c'est un méchant ☺️ Gemmell faisait ça et j'adorais ! D'ailleurs par certains aspects ta plume m'y fait penser.
Bref, j'aime beaucoup 😉
Portrait de S. L. Pennyworth
Par contre... T'as la pression du coup 😁
Portrait de Okamii22
Wahou ce compliment ! 😳
Merci beaucoup, ça me motive encore plus !
Portrait de Numénor
Donc on suit le méchant dans ce prologue ? Assez surprenant, j'espère que la suite des événements le sera aussi.

J'apprécie l'idée des piliers... à voir dans le reste de l'histoire.
Portrait de Okamii22
Merci pour ton commentaire ! Et j'espère que la suite te plaira.

N’hésite pas à me dire si les prochains évènements sont surprenants ou pas... Tout est bon à prendre.
Portrait de laure st andréa
J'adore !!
Portrait de Okamii22
Merci beaucoup, ça me fait plaisir :)
Portrait de Okamii22
Ahhh c'est très gentil !

Merci :)
Portrait de Moonbeatzz
Un univers qui s'annonce très riches et aux influences intéressantes... Ca donne fort envie de lire la suite :) !