Prologue | 404factory
Les DesAstreux - Tome 1 : La Lame Sacrée

Prologue

La tête roulait encore sur le sol lorsque les premières larmes apparurent dans les yeux de la jeune fille, mettant une image au son de ses pleurs. Cela faisait déjà un bon moment qu'il était assis là. Tapis dans l'ombre, il la regardait. Il l'avait vue grandir, l'avait observée tout en examinant et notant chaque détail de son comportement. En toute modestie, il ne faisait aucun doute qu'il était plutôt fier du résultat. Il n'aurait pu affirmer avec exactitude depuis combien de temps il l'étudiait. Mais cela devait remonter à sa naissance, six ou sept ans plus tôt. Peut-être dix...

Il n'avait jamais eu la notion du temps, et sa folie grandissante n'aidait en rien son horloge interne. Mais cela il le savait. Il savait que ses jours de lucidité étaient comptés et qu'il sombrerait bientôt totalement dans la démence. Il le savait aussi bien qu'il connaissait la fillette qui se tenait devant lui ; sans toutefois le voir. Aussi fut-il surpris lorsque la jouvencelle avait démembré sa poupée, délestant son cou du poids de sa tête. 

D'ordinaire si calme, il ne lui connaissait pas cet accès de colère auquel il venait d'assister. Les doigts de l'homme griffonnèrent avec frénésie sur les pages d'un carnet déjà jaunies par le poids des années. Depuis quand avait-il réellement débuté ses expériences ? Il chassa cette idée de sa tête. Il aurait tout le temps d'y songer plus tard. Il redirigea son attention sur le visage de l'enfant, qui avait cessé de pleurer, sans toutefois desserrer son étreinte du cadavre mutilé. Il lut sa tristesse dans ses traits déformés, mais ne put s'empêcher de se demander si c'était bien de la satisfaction qu'il avait aperçue dans son regard, avant que ce dernier ne se transforme.

La fillette lâcha finalement le bout de chiffon et avança vers le bureau en bois d'acajou, comme attirée par l'objet qui reposait dessus. Il était toujours fasciné par la facilité qu'avaient les enfants à se distraire et se satisfaire des choses les plus insignifiantes. Ou était-ce seulement elle ? Quoi qu'il en soit, le père de la gamine serait furieux d'apprendre que sa fille avait touché à ses affaires. Elle se ferait sûrement réprimander pour avoir joué avec la pierre aux allures ambrées que celui-ci conservait avec soin.

Les yeux de la jeune fille s'illuminèrent. N'avait-il lui-même pas pris la roche pour un vulgaire caillou ? Il comprit l'étendue de son erreur lorsque la pierre se mit à briller de mille feux. Se pourrait-il qu'il ait commis quelques bévues en réalisant son expérience ?

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme