Les Chroniques de Loutre-Monde - Tome 1

Introduction - Épisode 12.1 : Ce Qui A Été Perdu

ÉPISODE 12

CE QUI A ÉTÉ PERDU

 Leo sentit son visage assailli par quelque chose de frais et humide. Il… Pleut ? Puis il entendit des voix. Beaucoup de voix. « Est-ce qu'il va bien ? », « Ne restez pas là ! On s'occupe de lui ! » L'adolescent ouvrit les yeux et vit un ciel grisâtre bloqué par un homme en uniforme d'infirmier « Ah ! Il se réveille ! »

 Ses collègues se précipitèrent autour de lui. « Restez avec nous, tout va bien se passer ! » Je suis blessé ? Il tenta de se redresser, sous le regard surpris des passants. L'un des infirmiers paniqua « Ne bougez pas ! Vous allez vous faire mal ! »

 Leo ne sentit aucune douleur particulière. « Ne vous inquiétez pas, je vais bien. » Le garçon jeta un œil à ses mains, couvertes de sang. Toute trace de fatigue disparut en un instant alors qu'il sentit son souffle se couper. Qu'est-ce qu'il s'est passé !? Il se retourna et vit une voiture arrêtée à deux mètres de lui. Il observa ses alentours et reconnut immédiatement la rue Sainte-Catherine. Il y faisait froid. Un froid hivernal.

 Une voiture. La rue Sainte-Catherine. Un jour d'hiver et visiblement un accident dont il avait été la victime. Tout cela n'a été qu'un… Rêve ?

Pourtant, le garçon était habillé différemment : il portait une simple veste noire couvrant une chemise blanche… Enfin, rouge, au vu du sang qui la recouvrait. La dernière fois qu'il l'a portée c'était quand… Quand… Un torrent d'images lui revint en tête. La victoire de son père à l'Euromillions de par l'utilisation de ses pouvoirs de manipulation temporelle. Son arrivée dans la maison des dieux avec les multiples Stan et la punition qu'il avait sciemment décidé de recevoir. Était-ce ça, sa punition ? Un retour dans le passé !?

Il observa la foule, qui le regardait avec une grande inquiétude, puis son regard se posa vers un des infirmiers, qui observait avec attention et inquiétude chacun des mouvements du garçon. « Excusez-moi, mais quand sommes nous ? »

L'homme fut surpris par une telle question. « Euh… Quand sommes nous ? Nous sommes le 13 Janvier…

 — De quelle année ? » demanda immédiatement Leo. Il savait déjà qu'il n'allait pas aimer la réponse.

L'homme eut l'air d'avoir compris quelque chose d'important « Nous sommes en 2015. »

 L'espace d'un instant, le garçon crut qu'il allait disjoncter en entendant qu'il avait atterri six mois dans le futur. Deux-mille… Deux-mille… « Deux-mille…

 — Deux-mille quinze, oui. » L'infirmier se tourna vers un de ses collègues. « On a un amnésique, les gars ! », puis il s'adressa à nouveau au garçon « Vous vous souvenez de votre nom ? »

Leo, n'aimant pas être traité d'amnésique, répondit immédiatement et sèchement « Leo Davis, monsieur. »

Des voix s'élevèrent dans la foule. « Leo Davis ? » « Ce ne serait pas le garçon qui aurait disparu ? » « Le garçon du journal télé ! »

Disparu ? Hein ? Quoi ? L'infirmier le regarda avec des yeux ronds. « Leo Davis ? En êtes-vous certain ? »

L'espace d'un instant, le garçon hésita « Euh… Eh bien oui. Pourquoi est-ce que je ne me souviendrais pas de qui je suis ? »

L'infirmier fut pris d'un doute, mais n'oublia pas pourquoi il était là. « Non… Pour rien. Vous semblez ne pas avoir mal… Rien du tout ? »

Leo bougea légèrement ses bras et ses jambes couvertes de sang. « Nope, je n'ai pas mal. » Voyant l'expression plus qu'inquiète de son interlocuteur, il rajouta « Du tout. » Il était difficile de savoir qui de l'homme, du garçon ou de la foule était le plus confus. « C'est un miracle ! » « Mais qu'est-ce qui se passe ? » « Maman, est-ce que le monsieur va bien ? »

L'infirmier donna quelques instructions à ses collègues, qui se mirent à partir en direction de l'ambulance pour chercher un brancard. Leo fit un signe à l'homme, qui ne le lâchait pas des yeux. « Laissez. Je pense que je peux me lever sans problèmes. »

Il s'appuya sur ses deux mains et réussit à se lever au son du cri d'effroi des passants. Il observa de façon plus claire l'état de ses vêtements. Rien à faire, ils étaient bons pour la poubelle. Sa manche droite était en charpie et le côté droit de son pantalon légèrement déchiré. Et quand bien même il aurait pu les rafistoler, le sang encore collant et froid avait totalement imprégné le tissu. Dans tous les cas, marcher avec tout ça allait être assez pénible. Surtout avec ce froid glacial.

Il vit la voiture qui venait de le heurter : une Chevrolet Spark de couleur rouge était arrêtée sur la route. Son pare-choc était quelque peu déformé et avait été légèrement repeint avec le sang du garçon. Le conducteur, assis sur le trottoir, était en état de choc. Un infirmier s'adressait à lui et la terreur la plus terrible s'empara de l'homme lorsqu'il vit que le garçon qu'il avait accidentellement heurté était debout et le fixait. Il le pointa du doigt. L'infirmier tourna la tête avant de lui-aussi être terrifié.

Les brancardiers s'étaient apprêtés à sortir leur matériel lorsqu'ils regardèrent en arrière et virent la victime sur ses deux jambes, et, comme l'infirmier aux côtés de Leo, ils furent paralysés par la peur et l'incompréhension. Leo regarda l'homme le plus proche de lui avec un air interrogateur, ce qui ne manqua pas de le réveiller. « Oh… Euh… Eh bien, on va vous emmener à l'hôpital pour… Vous examiner. » Puis, se rappelant de l'identité de la victime. « Et on va aussi appeler la police pour vérifier votre identité avant de contacter vos parents. »

Le garçon accepta de manière un peu confuse et tous deux se dirigèrent vers l'ambulance. Ils quittèrent les lieux et le voyage vers l'hôpital se fit en majeure partie dans un silence des plus inconfortables, aussi bien physiquement pour le garçon que pour les infirmiers, qui ne savaient comment réagir face à ce miracle. Leo repensa à ce qu'il venait de se passer et sentit encore du sang couler sur son torse. Bizarre, le sang a généralement tendance à s'arrêter de couler au bout d'un moment.

Du dos de la main, le garçon recueillit un peu de ce sang visqueux. Il le renifla sous le regard à la fois surpris et dégoûté de son escorte et à sa grande surprise, le liquide était sucré. Il le lécha. Le goût était aussi ferreux que le sang, mais il y avait autre chose. Quelque chose de sucré, comme si un fruit avait éclaté au moment de l'impact. Le garçon tira sur la poche de son veston et y sortit la peau d'un fruit éclaté, qui était tout aussi rouge que son sang. Il tenta de réfléchir. Jamais il n'avait vu un fruit d'une telle couleur, ni d'une telle consistance. De plus, ce goût était assez unique si on le séparait de celui du sang.

L'accident, la date, le sang, son absence de souvenirs… Il n'y avait qu'une seule explication logique : il avait remonté le temps sur lui-même à cause de l'accident. Mais pourquoi de presque six mois !? Ça coïncidait pile avec le jour où ses pouvoirs lui avaient été retirés, pour le coup… Ce qui expliquait encore moins le fait qu'il les aie récupérés, et ne résolvait en rien la question concernant le fait que tout le monde l'avait considéré comme disparu durant tout ce temps.

Qu'est-ce que Stan lui avait fait ? Leo était totalement perdu. La seule chose qu'il désirait à ce moment-là, c'était de revoir son père et sa mère.

***

BONUS

Fiches de Personnages

Leo Davis

« Je te savais fourbe, mais à ce point… »

Date de Naissance : 25/01/1996 

Genre : Homme

Espèce : Humain

Lieu de Naissance : Pessac, France

Ville habitée : Gradignan.

Taille : 1m75

Poids : 72kg

Aime : Jeux vidéo, Cinéma, Littérature, Randonnées en paysages inconnus (et non dangereux) 

Anecdotes : Est légèrement renfermé sur lui-même et déteste prendre des risques.

Est un très bon élève, même si indécis quant à son avenir.

A eu 10 à l'épreuve de bac de natation parce que son professeur avait pitié de lui.

Possède un excellent niveau d'anglais grâce à la moitié paternelle de sa famille.

Est un très bon joueur de Super Smash Bros. Brawl.

A un faible pour les fast foods, mais surtout pour le pub irlandais du cours Victor Hugo (Bordeaux), qui sert de la nourriture au rapport quantité/qualité/prix imbattable.

Est passionné par les vieux jeux vidéo.

A une collection grandissante de bande originales de films et de jeux vidéo.

A toujours voulu jouer à des grands classiques tels que Xenogears et Chrono Cross, mais attend désespérément qu'ils soient disponibles légalement en Europe, car il a horreur du piratage. 

Aimerait faire un tour du monde, mais faute de moyens, doit se contenter d'un tour du monde virtuel grâce aux nombreux contacts qu'il s'est fait sur divers réseaux sociaux.

A une cicatrice au menton à la suite d'un accident de basketball. Un de ses camarades lui a lancé le ballon un peu trop fort et il ne l'a vu qu'à la dernière seconde.


reading-marker

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Vity
Après avoir entendu parler de ton histoire plein de fois, je commence à la lire, et là ... "Bordeaux" -> c'est vers où j'habite, et en plus la date : "13 Janvier", c'est ma date de naissance... Ça fait beaucoup de coïncidences ahah
Sinon, chapitre agréable à lire, qui met dans l'ambiance, et qui nous donne envie d'en savoir plus ! Bravo. :)
Portrait de Benjamin Beziat
Merci ^^

Pour le coup, c'est une jolie coïncidence :D J'ai décidé de la date du 13 Janvier pour maintenir une certaine cohérence avec un truc que tu verras bien rapidement et aussi parce que j'avais envie de caser un 13 quelque part ♪

En tout cas, m'est avis que tu reconnaîtras pas mal de lieux de la ville si tu es familier avec la rue Ste Cath et ses alentours ^^

Happy reading ♪
Portrait de Antoine Clerc
OK. J'adore. Briser le quatrième mur en s'adressant directement au lecteur et même à savoir ce qu'il pense au moment où il lit. C'est du génie.
Portrait de Benjamin Beziat
Heheh, thanks ^^ Le Roi Pourpre est tellement puissant qu'il se fout royalement de tous les murs (après, rassures-toi, il restera principalement en coulisses pour éviter de rendre le processus trop fatiguant. L'aime bien rendre chacune de ses apparitions mémorables ♫)
Portrait de Benjamin Beziat
Ahah, merci ! Content que ça te plaise et crois-moi, si tu as été confus et surpris en lisant cette intro, tu n'es pas au bout de tes surprises ♫ (et peut-être que le Roi Pourpre reviendra rapido par la suite... Peut-être pas #FauxMystère :3)
Portrait de Akalis Orsen deuxième du nom
J'ai juste adoré cet épisode pilote ! J'ai été à la fois confus, intrigué (tout comme Leo !), puis amusé, et maintenant j'ai hâte de lire la suite ! J'aime beaucoup le brisage de quatrième mur, mais c'est dommage qu'on ne verra le Roi Pourpre qu'au quatrième tome xD
Portrait de Benjamin Beziat
Yep, pour le coup, c'est un effet voulu ^^ Je sais qu'il y a encore 2-3 trucs à réajuster, mais ne t'inquiètes pas, ça devient limpide bien assez vite :D
Portrait de Lilyange
Eh bien, je viens de finir cet épisode pilote et je ne sais quoi en dire... C'est assez déroutant ^^ L'écriture est agréable, on sent que c'est travaillé, mais l'histoire est très confuse. J'imagine que tout ça s'arrange par la suite, mais je ne sais pas si commencer un roman de cette façon est très vendeur. En tout cas, je suis curieuse de voir la suite :)