Prologue | 404factory
La Mer d'Astrale

Prologue

    Vous, ici ? J'm'attendais plus à vous voir, quelle surprise ! Prend place mon enfant, installe toi confortablement j'te prie. J'pensais pas qu'l'on me rendrait visite aussi tardivement, pardonne ma t'nue, et dit toi bien toutefois qu'ta présence illumine cette froide nuit et réchauffe ma pauv'e vieille carcasse. Non, non, ne reste pas ainsi debout voyons, prend un siège ici, proche du feu à mes cotés. Y'a bien longtemps que personne n's'est donné la peine de passer prendre de mes nouvelles, j'suis presque un ermite à présent tant je suis isolé sur mon îlot de terre reculé.

   T'as fait bon voyage jusqu'ici ? Que me vaut l'honneur de ta visite dans mon humble demeure ? Je doute que t'sois passé prendre le thé avec un vieil homme. Ah mais qu'est ce donc que ceci ? T'm'as apporté un présent ? Allons donc, fallait pas t'donner cette peine mon cher petit. Voyons voir ceci... Ah parfait, délicieusement parfait ! Pose voir donc ça juste ici, je vais chercher ma pipe et goûter cela plus tard. Avec une telle offrande, j'peux que supposer que vous cherchez une histoire, et pas n'importe laquelle n'est ce pas ?

     T'savais qu'autrefois notre cher Norea était bien différente de ce qu'elle est aujourd'hui ? Il fut un temps ancien que je n'ai moi même pas connu, une époque où ces terres étaient verdoyantes et fourmillantes de foutue vie, une ère bénie durant laquelle on pouvait traverser tout l'continent à pied, sans jamais avoir b'soin d'un vaisseau pour s'envoler dans les airs. Est ce que t'capable de seulement te représenter ça ? Avoir la liberté de marcher des jours entiers, sentir la terre sous tes pieds à chacun d'tes pas... Mais voilà que je digresse à présent. Faut pas m'laisser faire, sinon y s'pourrait que ma vie s'achève avant mon histoire, et m'est avis que s'pas ce que tu souhaites.

    C'est donc son histoire à elle qui t'amènes à moi. J'pensais que le sujet ne t'importait plus à présent. N'fait pas ces yeux ronds mon garçon ! Tu t'souviens sans doute pas de moi, mais moi j'te connais depuis de nombreuses années, j'ai pas assisté à ta v'nu en ce monde mais c'est tout comme tant j'sais tout d'toi et de ta vie ! J't'ai vu qu'une fois et pourtant j'ai jamais pu oublié ton r'gard, c'est grâce à lui que je t'ai reconnu à la porte. Il est tout à fait r'marquable, tout comme il l'était la première fois que j'vis tes mirettes innocentes. J'ai attendu des années durant ta v'nue, ici même. Elle m'a fait promettre sur tout mon âme d'être présent pour toi si tes pas te menaient sur ma route, peu importe le temps q'ça prendrait, et finalement t'voici ici, en ces lieux, suspendu à mes lèvres. J'vois d'ici les tiennes trembler tant ta des questions qui s'y bousculent !

    Malheureusement, l'heure n'est pas encore aux interrogations. Laissez moi t'narrer la vérité sur celle qui hante ton esprit. Celle qui a traversé ce monde morcelé et parcouru la Mer d'Astrale. Le plus grand flibustier d'notre temps, dont la simple évocation du nom suffit à provoquer à la fois l'effroi et l'émerveillement. J"te dévoilerais que la vérité naturellement, sans rien omettre ni enjoliver. Mais commençons par l'début  si tu l'veux bien. Une minute, prend donc ce coussin, met toi à l'aise, ça risque de prendre un certain temps. Voilà, à présent tout est parfait. 

     Y'a de ça plusieurs dizaines d'années, dans la p'tite bourgade où elle vit le jour alors que le soleil se levait... 

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme
Portrait de Charlotte Macaron
Oh ! Une entrée en matière originale, que je trouve très intéressante. C'est un peu surprenant au départ, mais vraiment intriguant. Le personnage qui vient écouter le narrateur semble avoir un lien avec l'héroïne de l'histoire. Je suis curieuse d'en savoir plus !
Portrait de Seyriel
Tu en sauras plus au fur à mesure de l'aventure, le vieil homme reviendra vous apostropher régulièrement !
Portrait de Basil SAGE
Effectivement, très déroutant au premiers abords. Mais on fini par entrer dans l'ambiance.
Portrait de Marine Gautier
J'ai bien aimé, l'apostrophe est assez déroutante de prime abord, mais ça dynamise pas mal l'entrée en matière. Par contre, je trouve ça assez long pour un prologue, je taillerai un peu pour qu'on rentre plus tôt dans le vif du sujet :)
Portrait de Seyriel
Bonjour et merci d'avoir pris la peine de lire ! Oui c'est peu être un peu long pour un prologue, j'avais en effet la même impression mais je ne sais pas trop où tailler pour raccourcir. Je verrais par la suite si d'autres sont également de votre avis et j'essaierais d'ajuster au mieux :)