Maman et Papa | 404factory

Maman et Papa

Samedi 5 avril 2008, 20h46 : 

Aujourd'hui encore papa m'a disputé, apparemment je suis "maudit". Je ne comprends pas pourquoi il dit ça et encore moins pourquoi il me menace avec un couteau. J'essaye d'être fort, "être fort", c'est ce que maman me dit. 


Dimanche 6 avril 2008, 11h31 :

Aujourd'hui je suis parti, parti loin de chez moi. Loin de mon père, loin de ces cris sourds et incontrôlables. Mais je ne comprends pas quelque chose, je ne comprends pas pourquoi est-ce que j'ai laissé maman avec ce monstre sanguinaire. Tout ce qu'il veut c'est s'amuser ou y-a-t'il une autre volonté inconnue ? Je ne comprends pas tout ça.


Lundi 7 avril 2008, 15h35 :

Je suis allé en cours avec une boule dans le ventre, je me sens... comment dire ? Ça y est ! J'ai trouvé, je me sens... vidé, brisé, je ne me sens pas à ma place dans cette famille. J'ai une chambre et c'est tout. Je n'ai pas toujours de repas le soir et c'est ça qui me rend si maigre, les filles de ma classe me trouve "beau" parce que je suis fin, je ne comprends pas non plus, papa m'avait dit qu'il fallait être musclé pour attirer les nanas.


Mardi 8 avril 2008, 5h10 : 

Tout à l'heure j'ai entendu du bruit, il provenait de la cuisine. Je n'ai pas osé descendre mais je crois savoir ce qui s'est passé, mon corps tremble, et je me suis enroulé dans ce qui me sert de couette. Je pense que je vais allé voir ce qui se passe, après tout je n'ai rien à perdre.


Mercredi 9 avril 2008, 13h20 :

Maintenant je sais ce qui s'est passé, mon père à frappé ma mère et elle est tombée par terre, c'est ça qui a provoqué le bruit. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai un très mauvais pressentiment.


Jeudi 10 avril 2008, 23h59 :

Mon mauvais pressentiment s'intensifie, je ne comprends plus rien, pourquoi est le seul mot que je comprends, voir que j'entends.


Mardi 30 Mai 2008, 22h00 :

"Il y a 24h maman est morte". Hier j'ai entendu un coup de feu, un son machinal qui résonne encore dans ma tête. Les obsèques seront demain, à part moi personne ne sait qui est le meurtrier, mon père a fait croire que c'était un homme vêtu de noir qui avait tiré sur elle. Je ne sais pas quoi faire et encore moins ressentir. De la peur ? De la tristesse ? Ou est-ce-que je devrais être en colère ?

Un "assassinat" ? Pourquoi est-ce-qu'il faut que mon père soit l'assassin ? Je ressens, ce que je n'ai pas ressenti depuis longtemps, de la peur, une peur incontrôlable, une peur qui n'a aucune limite, une peur comme une balle. Elle transperce sa cible et l'empoisonne de son venin.


Mercredi 31 Mai 2008, 14h00

Tout le monde pleure devant le cercueil, ma mère n'aurait pas aimé. Mon père crée des larmes de toutes pièces, comment fait il ? Je suis enragé, j'aimerais tant le prendre par le col et le faire rejoindre ma maman. Mes yeux sont fixés sur l'assassin, qui feint une peine, tout le monde le réconforte, des perles salés aux yeux. Au fond il sourit, il est heureux. Mon regard ne l'a pas quitté, mes yeux grands ouverts, des larmes commencent à couler mais je ne m'en aperçois pas, je ne détourne pas mon regard du meurtrier. Ma grand-mère du côté maternel s'approche de moi et me sers dans ses bras.    

Pourquoi fait elle ça ? Je ne l'a connais même pas. Elle se lamente et s'apitoie sur le sort de sa fille et sur le mien.

"Maman n'aurait pas aimé que tu pleures" tout le monde semble choqué, pourquoi ? C'est vrai pourtant. Mon père me fixe à son tour, il s'approche et simule une fois de plus une colère. Il me gifle en criant "J'ai jamais voulu de toi ! T'es qu'un moins que rien ! Pourquoi a t'il fallu que mon fils soit aussi insensible".

Il fait semblant, ça se voit, pas besoin de lunettes, même un aveugle peut le deviner tellement ça crève les yeux.

Il comprend, il comprend que je le sais. Au fond il panique, il joue tellement mal la comédie que je peux lire en lui comme dans un livre ouvert.

Pourquoi personne ne le voit à part moi ? La confiance apparemment...

" Ce soir t'es mort". C'est ça qu'il se dit.

J'ai envie de rire, si je meurs ce soir alors j'ai besoin de rire une dernière fois, en plus ça ferait plaisir à maman, elle serait heureuse que je ne sois pas triste.

Je ricane, je n'arrive pas à rire au fond. Je m'écroule, dans ma tête tout est vidé, tout s'est brisé comme une balle qui vise quelqu'un à travers une fenêtre.

Les gens me prennent pour un fou, mamie s'écarte, elle semble apeurée et ma tante essaye tant bien que mal de la calmer. Va t-on me renier ? Va t'on me frapper parce que j'ai ri ? 

Les adultes sont incompréhensibles.


Jeudi 1 Juin 2008, 08h50 :

Si mon père ne m'a pas tué c'est uniquement par chance. Maria a décidé de nous ramener et en tant que tante elle est restée avec nous un jour. Mon papa bouillonne depuis hier, il ne pense qu'à me tirer une balle dans le crâne, j'en suis sûr et certain. Mais après qu'ai-je à perdre ? 

Bof, mourir ainsi n'est pas terrible.

Je ne veux pas me lever, je tremble. 

Je me recouche, j'ai sûrement peur, j'entends des bruits de pas, est-ce la mort qui vient frapper à ma porte ? Un courant d'air me traverse, on a retiré ma "couette". Je relève la tête et c'est un garçon aux cheveux blond qui m’accueille. Il est étrangement beau et un sourire se dessine sur ses lèvres pulpeuses.

Envie de faire une pause,
ou d’être averti des updates ?

Encourage l’auteur en lui laissant un like ou un commentaire !

Portrait de Anonyme
Portrait de MathieuSylvestre
C'est prenant comme histoire^^
Portrait de MathieuSylvestre
Ok^^
Portrait de Shikura-Chan
ha, merci. Il y a un message que je vais faire passer à la fin, enfin bref, j'en dis pas plus !